VOUS AVEZ OUBLIE VOS INFOS ?

Un choix de valeurs par Léon Rozenbaum

par / mercredi, 06 février 2013 / Publié dans Le peuple juif

Le rejet des Juifs par une société quelconque est à la fois un symptôme et une alarme face à une chute morale et matérielle imminente. C’est manifestement ce qui se produit dans l’Europe entière, surtout occidentale, même si y perdurent quelques foyers de résistance notamment en Europe de l’Est.
Le phénomène « Dieudonné » n’est clairement qu’une manifestation extérieure d’un très profond malaise moral de la société française qui ne se remet ni de la Shoa, ni de la collaboration avec les Nazis, ni du colonialisme français, et a déjà démissionné face à l’invasion musulmane.

La vraie question désormais, pour nous, face à ce naufrage annoncé du vieux continent est celle de l’attitude des Juifs qui y vivent. Vont-ils décrocher à temps de cet exil si long qu’ils en ont souvent perdu le sens?
Leur nostalgie déclarée du second royaume de Judée détruit par Rome s’est elle transformée progressivement, malgré tous les parasites idéologiques et alimentaires qui tentent de les dissuader, en une adhésion au surgeon de la souveraineté juive aux temps modernes, fruit de l’effort sioniste centenaire?
L’avenir du Peuple Juif ne dépend plus d’eux puisque désormais la majorité des Juifs sont rassemblés en Israël. Mais de leur décision et de leur engagement éventuel vers l’Etat Juif, dépend la rapidité avec laquelle ce dernier s’imposera dans la paix au Proche-Orient.
Même si la masse critique est déjà atteinte dans l’Etat hébreu, il est clair qu’un apport rapide et substantiel de population juive à l’identité affirmée, modifiera les rapports de force et les équilibres en vue d’une stabilisation régionale quelconque.
Paradoxalement, le plus urgent n’est pas le déplacement physique immédiat des Juifs européens. Le plus urgent est la mise au point en termes de valeurs: seront-ils encore longtemps victimes des faux humanismes ou bien sauront-ils boire aux sources du Judaïsme authentique? Seront-ils conduits massivement vers l’ossification qu’incarne le Haridisme, cet enfermement passéiste et bondieusant qui est aussi un engourdissement et un refus d’affronter le réel?
Ou bien rejoindront-ils la cohorte ce ceux qui ont jeté l’éponge et qui refusent totalement d’assumer leur identité pour se fondre dans le « grand tout » de la société indifférenciée, condamnant leurs enfants à l’oubli d’eux-mêmes?
Certes, le courant national-religieux en Israël qui incarne l’approche du Peuple qui a choisi la Thora sera à même de les aider s’ils le souhaitent. Mais la décision fondamentale de leur choix de valeurs doit venir d’eux-mêmes.
Pour le Judaïsme, l’unicité divine emporte l’unité du monde et l’unité du genre humain descendant d’Adam. Le véritable humanisme s’établit dans un rapport entre l’Homme et son Créateur et dans un rapport entre l’Homme et son prochain.
L’humanisme à la grecque n’est en dernière analyse qu’un nombrilisme de l’Homme sur lui-même. C’est bien cette approche qui domine jusqu’aujourd’hui toute la civilisation occidentale et qui a conduit aux pires exactions. Ces temps derniers, elle sert de prétendu justificatif aux attaques contre la Brith-Mila et la Cacherout et ce n’est pas un hasard.
Or pour les Juifs d’Europe, c’est bien le choix qu’il faut refaire aujourd’hui avec les conséquences personnelles, politiques, historiques que cela implique. Sauront-ils bâtir les structures nécessaires à cette prise de décision ou dépendent-ils totalement des initiatives prises en Israël dans ce but? Pour avoir milité depuis près de 40 ans pour encourager ces dernières, l’auteur de ces lignes a de bonnes raisons de craindre que les mesures finalement prises ne soient pas à la hauteur de l’enjeu.
Fasse le ciel que la maturation sociale et historique inspire les Juifs restés sur le vieux continent et qu’en fin de compte, ils ne soient pas mal aiguillés!

Article de Léon ROZENBAUM paru dans Source Israël – http://www.sourceisrael.com/read.php?id=265

Laisser un commentaire

HAUT