VOUS AVEZ OUBLIE VOS INFOS ?

Les lois internationales confirment : la Palestine est israélienne

par / mercredi, 08 juin 2016 / Publié dans Actualité Moyen-Orient, Isreal

A l’heure où tant ‘’d’amis’’ de l’Etat d’Israël poussent à la Paix, peu ou prou, autour des paramètres Clinton, il est temps d’examiner quels sont les droits de ce pays selon les lois internationales. Non pas pour se positionner en contre à un futur accord entre les deux belligérants, mais plutôt pour jauger les solutions proposées et faire la part de choses entre la propagande et la réalité.

Après deux mille années de présence minoritaire et ininterrompue, de prières tournées vers Jérusalem, le gouvernement britannique, puissance mondiale du début du XXème siècle, a le 2 novembre 1917, par la lettre Balfour, accédé à la demande du peuple juif.

« Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif, et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte ni aux droits civiques et religieux des collectivités non juives existant en Palestine, ni aux droits et au statut politique dont les Juifs jouissent dans tout autre pays »

Reste à connaître les frontières de cette Palestine. C’est chose faite suite aux accords Sykes-Picot.

1 Pales map 1923-48 under British Mandate

La Palestine du mandat britannique s’étendra de la méditerranée jusqu’à la frontière avec l’Irak et servira de pays pour y instituer un foyer national pour le peuple juif.

Sauf que ce territoire commença aussitôt à servir de monnaie d’échange pour la Grande Bretagne. Malgré la Conférence de San-Remo du 25 avril 1920 accordant un mandat pour organiser la renaissance de l’état juif, celle-ci décide rapidement de n’appliquer la déclaration Balfour qu’à l’ouest du Jourdain, la partie orientale étant confiée à Abdallah, l’un des fils du Chérif Hussein. Le 2 mars 1921 celui-ci parvient à Amman avec ces troupes et le 1 avril suivant il est reconnu émir de Transjordanie par les Britanniques.

Totalement en contradiction avec l’objectif du mandat qui fut confié.

 

Lire la suite de l’article sur : http://victor-perez.blogspot.fr/2016/05/les-lois-internationales-confirment-la.html

Laisser un commentaire

HAUT